Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

4 février 2020

Interview : Kathy & Philippe PRUD'HOMME, entreprise KANOPÉE

Se lancer

Nous sommes pâtissier, chocolatier, glacier. 

Chez Kanopée (La Roche sur Foron, 74), nous proposons :

  • une gamme de petits fours secs ;
  • une gamme de glacerie composée de sorbets originaux et crèmes glacées.

Nous avons également fait le choix de conditionner nos produits dans des emballages fabriqués en France, dans des matériaux compostables ou recyclés et/ou issus de gestion durable des ressources. Nos ballotins et étuis à tablettes sont fabriqués à partir des déchets de la transformation du cacao. 

Comment est né votre projet ?

Nous nous sommes installés en août 2007 avec cette même « philosophie ».

Kathy est animatrice en gestion et protection de la nature de formation, passionnée d’ornithologie et bénévole dans ce milieu pendant de nombreuses années. De mon côté, ayant grandi dans un environnement agricole et passionné par tout ce qui a trait à la gastronomie, de la production à l’assiette. Nous avons souhaité unir nos passions communes et ainsi proposer une gamme répondant à nos valeurs et nos engagements.

Pourquoi avoir fait le choix du bio ?

Nous avons fait le choix du bio et de l’équitable pour contribuer, à notre échelle, à provoquer ce changement nécessaire et urgent, un changement des modes de production et surtout de consommation. Le bio n’est pas LA solution, mais en fait partie. 

La certification bio nous permet d’affirmer nos engagements et nos valeurs. Elle nous permet de rassurer nos clients sur nos process de fabrications, le choix de nos matières premières et nous permet de nous différencier de notre concurrence en certifiant la véracité de notre démarche.

Nous avons également fait le choix d’une bio française, issue de préférence du sud-est de la France ou mieux encore d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour les produits bio non issus de l’agriculture française, nous privilégions les produits labellisés équitable, Fairtrade. 

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui démarrent leur activité ? 

De persévérer car les démarches administratives, la mise en place de nouveaux process de fabrication avec la surcharge de travail que cela entraîne, peut sembler insurmontable. Il ne faut pas hésiter à se tourner vers des structures telle que le Cluster, vers d’autres producteurs et/ou transformateurs bio, qui pourront mettre à votre disposition des outils, des documents, vous orienteront vers les bons interlocuteurs, vous renseigneront sur les diverses aides envisageables, vous facilitant ainsi votre conversion.

Enfin, ne jamais oublier pourquoi nous avons fait ce choix du bio : l’avenir de nos enfants, en essayant de leur transmettre un monde plus vertueux sur le plan environnemental et sociétal.

Prévoyez-vous des évolutions ?

Nous aimerions orienter davantage notre activité vers le B to B, afin d’avoir une meilleure visibilité sur l’année.

 

Marithé Castaing Marithé Castaing

Chargée de développement


Les-echos-du-bio-logo

Article issu des Échos du Bio, le magazine trimestriel dédié aux acteurs régionaux impliqués dans l'agriculture biologique.

Consulter Les Échos du Bio (édition n°9)

Réalisé en partenariat avec Coopération Agricole Auvergne-Rhône-Alpes et avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Partager cette page