Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

12 août 2019

Interview : William Marotte, président de la SICARAPPAM

Commercialiser

La SICARAPPAM est, depuis 1987, une coopérative agricole de producteurs de plantes aromatiques et médicinales bio. Elle œuvre pour produire des plantes de qualité, cueillies ou cultivées, dans le respect de l’environnement. Répartis sur tous le Massif Central (l’ex-région Auvergne et les départements limitrophes), les 47 coopérateurs que la SICARAPPAM dénombre, collectent environ 100 T de matières premières par an. Davantage spécialisée en cueillette plutôt qu’en cultures, la SICARAPPAM transforme et met sur le marché des produits en sec, en frais et en congelé. D’ailleurs, la majorité de la production part en tisane pour la Grande Distribution ou les magasins spécialisés bio. Les autres débouchés de la coopérative sont les secteurs de la cosmétique, l’homéopathie et l’herboristerie.

 

Vous mettez en marché de la sève de bouleau bio mais d'où vient cette idée ?

Historiquement, quelques clients en commandaient. Un petit groupe d’une dizaine de producteurs s’est mis en place et s’est tout simplement demandé s’ils ne pouvaient pas en proposer aux consommateurs. Ce groupe est bien organisé : chacun prospecte autour de chez lui les magasins spécialisés bio pour savoir s’ils seraient intéressés pour commercialiser la sève fraîche de bouleau bio.

 

Comment et pourquoi le consommateur l'utilise ?

La sève de bouleau se récolte sur une période de 3 semaines, entre mars et avril. A cette période, l’hiver se termine et l’organisme est souvent affaibli. La sève de bouleau a des vertus détoxifiantes. Elle aide l’organisme à être en pleine forme à l’arrivée du printemps. Au fur et à mesure que les 3 semaines s’écoulent, la sève se charge en principes actifs. Cela se manifeste visuellement : au début de la saison, la sève a la couleur de l’eau pour finir par avoir une couleur laiteuse. Il est donc important pour le consommateur de suivre une cure, elle-aussi, de 3 semaines, à raison d’un verre tous les matins, à jeun.

Les consommateurs sont sensibilisés à ces vertus grâce aux animations réalisées en magasins par les producteurs. Bien que la SICARAPPAM ne fasse pas de vente directe auprès des consommateurs, la demande est de plus en plus importante. Malgré lesaléas climatiques, la solidarité entre les producteurs a jusqu’alors permis de la satisfaire.

Sans titre (28).png
Logo JAS
Mais concrètement, comment est-il possible de récolter la sève des bouleaux ? 

Les arbres sont percés pour y insérer des tuyaux. Des bidons sont installés sous ces derniers et on attend que la sève s’écoule. C’est exactement comme l’érable du Canada.

La SICARAPPAM est une coopérative très attachée à la préservation des ressources. Quel que soit le produit fini, nous vivons majoritairement grâce à la cueillette. Nous ne pourrions pas assurer la pérennité de notre activité, sans se soucier de la régénération des ressources naturelles. En ce qui concerne la sève de bouleau, nous appliquons le même principe. Il s’agit d’une sève montante, provenant des racines pour finir dans les feuilles. Prélever ainsi de la sève selon notre méthode n’a aucune incidence sur les arbres. Ils produisent toujours autant de feuilles et de bourgeons, qu’ils soient percés ou non.

 

Et quels sont les débouchés pour la sève de bouleau bio ?

La sève est vendue en bouteille d’1L (elle est récoltée la veille, mis en vente le jour-même), dans les magasins spécialisés bio et se consomme sous 5 jours. En 2018, 4 734 L ont ainsi été écoulés. Le conditionnement en cubis de 3L existe aussi (2 808L écoulés en 2018), pour une durée de conservation de 3 semaines.

Deux autres clients se partagent le reste de la récolte : l’un demande de la sève congelée (2 624L en 2018), pour les cosmétiques et le second demande un produit frais stabilisé à l’aide d’alcool pour augmenter sa conservation (612L en 2018).

Pour aller plus loin

www.sicarappam.com

SICARAPPAM
2 Place des batailles
63260 AUBIAT

 

William MAROTTE
Tél. 04 73 97 28 33
contact@sicarappam.com

Auteur : Thibault PÉCLET, Coop de France Auvergne-Rhône-Alpes.


Partager cette page


Logo-Echos-du-bio-magazine

Article issu des Échos du Bio, le magazine trimestriel dédié aux acteurs régionaux impliqués dans l'agriculture biologique.

                      Consulter Les Échos du Bio (édition n°7) (7,5 Mio)


logo-partenaire-region-auvergne-rhone-alpes-rvb.png

Réalisé en partenariat avec Coop de France Auvergne-Rhône-Alpeset avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.