Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

6 novembre 2020

L’Agriculture Biologique en Europe en 2019

International

Les chiffres 2019 de l’Agriculture Biologique ont été publié durant l’été 2020 par l’Agence Bio.

En France, tous les chiffres sont au vert. Le nombre d’opérateurs certifiés bio a progressé de 14%. La région AURA maintient d’ailleurs son leadership en la matière. Les surfaces bio ont été doublées depuis 2014, passant de 1.1 millions d’ha à 2.3. 8.5% de la surface agricole utile française est à présent certifiée bio en 2019. Le marché a progressé de 13.5% en valeur sur un an, amenant le chiffre d’affaires de l’AB à 11.9 milliards d’euros en 2019.

La question est à présent de comprendre comment se positionne notre pays au sein de l’Union Européenne.

Importations : stabilisation, au profit de la production française

Le taux d’importation des produits biologiques se situe à 33.1% en 2019, contre 33.7% en 2018. 

Compte tenu de l’évolution forte du marché de l’AB en l’espace d’un an, ce maintien traduit un renforcement des approvisionnements origine France et une réponse adéquate de la part des opérateurs économiques vis-à-vis du besoin des consommateurs en produits locaux. Deux notions sont donc à avoir en tête : 

L’expansion de la production bio nationale tant dans les surfaces que dans les cheptels convertis poursuit son développement, de façon soutenu, 

Les produits transformés qui valorisent des productions françaises : farines, céréales, plats préparés frais et surgelés, lait et produits laitiers dans la biscuiterie ou encore les glaces.

Origine des approvisionnements selon les produits bio en 2019

 

Parallèlement à cela, depuis 2018, les exportations ont progressé de 5% en valeur pour atteindre 826 millions d’euros en 2019. Et ce, dans un contexte où le secteur viticole perd en volumes mais où les produits d’épicerie et les fruits ont la côte. 

La situation de l’Agriculture Biologique ailleurs dans l’Union Européenne

Les motivations qui poussent les français à acheter des produits bio sont les mêmes ailleurs en Europe : environnement, santé et bien-être animal. En 2017, les consommateurs européens ont dépensé 37.5 milliards d’euros pour les produits bio, en progression de 11.4% par rapport à 2016 et plus du double de la dépense 2010.

Selon l’Agence Bio, en 2018, les européens auraient dépensé 42 milliards d’euros, dont plus de la moitié sont concentrés sur l’Allemagne et la France.

Côté imports, les points d’entrées pour le marché commun sont les Pays-Bas (⅓ des importations), le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Belgique, avec des pôles logistiques majeurs. 

Évolution indicée sur 2010 de la consommation de produits bio dans l’UE, et ses 5 principaux marchés bio

La tendance globale au niveau de l’UE cache toutefois des dynamiques variées selon les pays et les circuits de distribution. 

N°1 : l’Allemagne

Avec 11.97 milliards d’euros dégagés en 2019, hors RHD (progression de +9.7% sur un an), l’Allemagne consacre 5.7 % de sa consommation alimentaire à domicile aux produits bio (144 €/hab/an). La GD est largement dominé par le discount et détient 60% des parts de marché.

N°2 : la France

Le chiffre d’affaire de l’AB a dégagé en 2019, 11.93 milliards d’euros, soit +13.5% depuis 2018. Ce marché connaît une vitalité ininterrompue et très soutenue depuis 2010. Les ménages consacrent en moyenne 178 € /hab/an (comprenant la RHD). 

N°3 : l’Italie

L’Italie a dégagé en 2018, 4.09 milliards d’euros, soit +15.1 % depuis 2017. 

Très dynamique, la consommation domestique suit l’évolution du marché bio de l’UE depuis 2010. Les italiens consacrent 68 €/hab/an aux produits bio (3.5% de la consommation alimentaire). La GD détient près de la moitié des parts de marché et reste en forte progression (+21% de 2017 à 2018), surtout dans le discount. Les magasins spécialisés connaissent une régression de leurs parts de marché de 2.3%.

N°4 : la Suède

Le chiffre d’affaire de l’AB en 2019 est de 2.7 milliards d’euros. Le marché bio a triplé depuis 2010, évolue à présent peu après une intense croissance de 2014 à 2016. Les suédois dédient 264 €/hab/an pour les produits bio (9% de la consommation alimentaire). Ce niveau est parmi les plus élevés d’europe. L’AB entre en concurrence avec le végétarisme et le souci d’un approvisionnement local. La GD occupe 50% des parts de marché bio. 

N°5 : le Royaume-Uni

Le chiffre d’affaire du Royaume-Uni a progressé de 3.7% en 2019 par rapport à 2018 (2.7 milliards d’euros en 2019). 

La crise financière de 2008 a fortement pénalisé le marché du bio. Il renoue néanmoins avec la croissance depuis 2013 et représente désormais 1.6% des achats alimentaires, soit 41€/hab/an. 65% des parts de marchés sont occupés par la GD. Les britanniques plébiscitent néanmoins le e-commerce, y compris pour les achats bio (15% du marché en croissance, +11% par rapport à 2018).

Source: Agence Bio 2019


Les-echos-du-bio-logo

Article issu des Échos du Bio, le magazine trimestriel dédié aux acteurs régionaux impliqués dans l'agriculture biologique. Réalisé en partenariat avec la Coopération Agricole Auvergne-Rhône-Alpes et avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Partager cette page