Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

21 juin 2019

Le défi des emballages pour le secteur bio

Commercialiser

8 millions de tonnes de plastiques se déversent chaque année dans les océans. C’est l’équivalent d’un camion poubelle de plastiques, chaque minute, qui remplit les océans. 

Si rien n’est fait ce sera deux camions en 2030 et quatre en 2050 d’après la fondation Ellen MacArthur. Le plastique n’est pas le seul matériau utilisé dans les emballages mais ce qui pose problème est le très faible taux de recyclage des plastiques souples aujourd’hui. Celui-ci est inférieur à 5% d’après CITEO alors que le verre et le carton/papier affichent des taux de recyclage supérieurs à 50%.  

Emballage : la prise de conscience citoyenne

Face à ce constat, nous assistons à une véritable prise de conscience citoyenne. La société civile, les ONG et les médias se sont mobilisés pour réduire cet impact et sensibiliser les consommateurs. On peut citer l’exemple des Plastic Attacks. Il s’agit d’opérations de sensibilisation non-violentes des consommateurs en sortie de caisse. On leur propose de retirer tous les emballages inutiles afin qu’ils se représentent visuellement la quantité de déchets générés par leurs achats. Le 5 juin dernier, France Inter et Kombini ont proposé une seconde journée « Le plastique non merci ».  

Quelles sont les attentes des consommateurs en terme d'emballage ?

Selon une étude Kantar réalisée en janvier 2019 auprès de 20000 panélistes, un français sur deux prête attention à la recyclabilité des emballages plastiques qu’ils achètent. Et parmi ces consommateurs, nous retrouvons une forte proportion de consommateurs bio et de substituts végétaux.

Un emballage recyclable est pour 63% des français la caractéristique d’un emballage qui respecte le mieux l’environnement d’après une étude CITEO de 2018 auprès de 2700 consommateurs.

Le papier/carton et le verre bénéficient d’une bonne image auprès des consommateurs sur leur impact environnemental, toujours d’après la même étude. La nouvelle génération annonce un tournant à venir dans le secteur, puisque 61 % des jeunes changent de marques en raison des emballages d’après une étude menée par l’association européenne Pro Carton en 2018.    

_____________________________________________________________________________________
 
Emballage-pour-le-secteur-bio-pdf
Retrouvez l’intégralité du support de cette conférence
en vous connectant à votre espace membre :  

Rubrique Veille Innovation

Se connecter à son espace membre

 

Marithé Castaing Marithé Castaing

Chargée de mission filières


Partager cette page