Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

28 février 2022

Se lancer , Commercialiser

A notre arrivée dans ce Biocoop du centre de Grenoble, nous sommes agréablement surprises par une ambiance chaleureuse, un design résolument moderne et de beaux espaces malgré les 200m2 du magasin. Il s’agit d’un jeune magasin Biocoop ouvert en 2020.

BIOCOOP CHAMPOLLION

  • Date de création : février 2020
  • Surface du magasin : 200m2
  • Nombre de salariés à temps plein : 10 salariés
  • Situation du magasin : Centre-ville 
  • Nombre de références : 3 700 références dont 210 références en vrac

On retrouve comme d’habitude en face de l’entrée l’espace fruits et légumes bien attractif et bien mis en valeur avec de belles associations de couleurs et juste en face un mur de silo vrac composé de près de 200 références.

Une offre traiteur cuisinée sur place

L’espace est parfaitement optimisé, juste après les fruits et légumes nous sommes devant la banque froide composée de produits traiteurs : houmous, tapenade, salade de lentilles, salade de carottes et fenouil, salade de choux, tarte butternut, parmentier vegan, mousse au chocolat, brownies à la patate douce…

Les produits sont cuisinés sur place et permettent aussi la valorisation des fruits et légumes qui manquent de fraîcheur. Au-delà de la bonne odeur en cuisine on ressent aussi un bel esprit d’équipe dans ce Biocoop et des salariés avec le sourire. 

Dans cette logique de valorisation des matières premières, les blancs d'oeufs récupérés en cuisine sont valorisés en meringues proposées au sein d’un espace gourmandise.

Les cagettes en bois sont données à une association d'insertion qui les récupère le lundi après-midi et les fruits et légumes non valorisés en cuisine sont également donnés à une association pour limiter le gaspillage alimentaire. 

Parmi les projets à venir, optimiser l’attente du rayon traiteur en développant le libre-service. Une partie des boissons en libre-service sera remplacé par les contenants en verre de l’offre traiteur : parmentier vegan, mousse au chocolat… Les contenants sont consignés sur le magasin mais le magasin n’a pas retenu l’offre de dabba car le format des consignes n’était pas adapté à ses produits malheureusement. 

Un partenariat est en place avec Alpes consigne pour le réemploi des autres contenants.

Charcuteries et fromages à la coupe

Une belle offre de fromages de saison à la coupe est disponible. En ce moment peu de fromages de chèvre car les chèvres sont en lactation pour leurs petits. A proximité, une offre en charcuterie à la coupe qui fonctionne bien est proposée. On ressent cette volonté d’être des spécialistes de chaque métier insufflé par Biocoop et une ambiance « marché ». 

La gourmandise n’est pas oubliée avec un large choix de cookies et sucreries en vrac sur le comptoir faits maison.

Un gérant qui prend soin de ses équipes

Le gérant, Frédéric VEDRENNE nous invite à échanger à l’étage avec lui autour d’un thé. Il nous explique son parcours  de fils et petit fils d’agriculteurs qui a travaillé dans la banque et le milieu de l’assurance avant de créer ce magasin Biocoop. Une attention particulière est portée aux salariés : 75% des contrats sont en CDI à l’embauche avec une politique salariale qui majore de 10% le taux du salaire minimal. Une partie des bénéfices de l’année est partagée avec les salariés qui sont invités également à devenir sociétaires de Biocoop. Biocoop a par ailleurs acté depuis cette année que 10% des résultats de l’année sera reversé aux salariés. Frédéric VEDRENNE aurait souhaité un pourcentage plus ambitieux. Il accompagne son équipe également dans leur évolution et deux salariés ont concrétisé leurs projets et créé leur société.

Être acteur de son territoire

Frédéric VEDRENNE a souhaité également s'impliquer dans la coopérative Biocoop au service des autres socitéaires. Il est élu au sein de la maison locale coopérative Biocoop qui regroupe une quinzaine de magasins Biocoop isérois, des salariés sociétaires, des paysans et paysans associés et des groupements de consommateurs. ensemble ils portent le projet Biocoop sur le terrtoire isérois pour le faire vivre : coopération, équité, respect des femmes et des hommes, bio exigeante sont les ferments de Biocoop pour accélérer la transition écologique face à l'urgence climatique, pour soutenir l'économie solciale et solidaire afin de partager la valeur avec les parties prenantes et pour développer l'alimentation bio exigeante en réduisant l'ultratransformation par exemple. 

« Un magasin pensé comme un lieu de vie »

La clientèle du magasin est assez diversifiée : la grande majorité de la clientèle est militante et convaincue par le bio toutefois un gros quart vient chercher quelque chose de différent : le vrac, des produits sains". Il s’agit de consommateurs qui cherchent du sens. Nous croisons une cliente âgée qui n’a pas hésité à braver la tempête pour venir acheter ses produits bio. Pour rendre les produits bio accessibles aux jeunes, des accords sont passés avec des écoles grenobloises pour leur ouvrir le droit à des réductions "étudiantes".  Le magasin est pensé comme un lieu de vie où l’on fait du commerce. Environ 300 à 400 clients passent en magasin chaque jour. "Les magasins sont des moyens au service du projet" nous dit Frédéric.

« 15 à 30% de produits locaux en fonction des saisons »

Certains clients préfèrent du local plutôt que du bio. Aussi une attention particulière est donnée à l'approvisionnement bio et local. Environ 15 à 30% des produits sont bios et locaux en fonction des saisons. Par ailleurs à proximité du magasin se situe un magasin de producteurs où l’on trouve du local mais peu de bio, La Bonne Pioche qui est une épicerie 100% vrac ainsi qu’un magasin l’Eau Vive. Le service au consommateur devient donc primordial pour fidéliser. Heureusement cela semble être un atout pour ce magasin où l’on connait bien les clients et où les salariés ont le sourire.

Une offre en poisson et crustacés frais

Le magasin s’est associé à Poiscaille le circuit court de la mer pour proposer à ses clients une offre en poisson frais et crustacés issus de la pêche responsable. Le service a été mis en place début janvier et représente 10-15 paniers toutes les semaines. Les gens choisissent la fréquence. Un système équivalent avec des caissettes de viande en direct du producteur est à l’étude également.

Parmi les autres services développés, le "click and collect" est proposé en magasin et la livraison à domicile est en réflexion actuellement avec des livreurs à vélo.


Rédactrices : Marithé Castaing et Farida Haddou

Marithé Castaing Marithé Castaing

Chargée de développement des entreprises


Partager cette page