Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

14 novembre 2018

SIAL 2018 : parmi une offre alimentaire qui s’améliore, la bio confirme son dynamisme

Innovation , Salon , Cluster Bio , Animer sa marque

Mutation, transition ? Quel que soit le terme, l’alimentation et en particulier l’agro-alimentaire connaît aujourd’hui un mouvement global qui l’amène à se renouveler. On ne pouvait que le constater au SIAL, grand Salon International de l’Alimentation qui se tenait à Paris-Villepinte du 21 au 25 octobre dernier. 

Aliments plus sains, moins d’additifs, sourcing responsable, performance environnementale… De l’affichage du Nutriscore à la photo du producteur agricole, les marques se démarquent en mettant en avant leur axe d’engagement, parfois même en plus du bio. 

Et la bio dans tout ça ?  

Elle peine parfois à se démarquer, classée comme un signe de qualité alternative parmi d’autres – comme on pouvait le constater sur le nouvel espace « Alternative Food » mis en place pour la 1ère année sur le salon. Et comme le démontre aussi les enquêtes consommateurs telles que celle présentée par Nielsen sur ce même espace : les français veulent avant tout des produits naturels (54%) et éventuellement du bio (39%). 

Ainsi pas de produits bio récompensés par les Grands Prix SIAL Innovation, à l’exception du Prix Espoir attribué à la start-up Cocasse pour des tablettes de légumes (« moches ») au beurre de cacao… mais des initiatives de filières éco-responsables (Loeul et Piriot pour ses découpes de lapin issus d’élevages français favorisant l’espace des enclos et les aliments non OGM ou Rolli pour sa production italienne de légumes sans pesticides). 

Et pourtant, le salon montrait aussi le dynamisme fort de l’innovation bio. Des start-upeurs aux idées les plus innovantes aux industriels conventionnels qui se lancent sur le bio en variant leurs recettes, les initiatives ont de quoi retenir l’attention. 

La bio passe au haut de gamme 

De nombreux développements de produits culinaires voire gastronomiques se font en bio. Des tartinables aux plats préparés, si la tendance vegan s’est installée et vient toucher jusqu’au traditionnel foie gras, les produits carnés ont encore une place et se démarquent avec des arguments forts (bien-être animal, origine régionale, emballages moins impactants…). 

Les ingrédients culinaires bio quant à eux se développent en haut de gamme, à l’instar des huiles : huiles avec macérâts de plantes, huiles rares (de pistache, de noix de cajou…). Une société espagnole a même été remarquée parmi les innovations SIAL pour ses perles de paprika bio – façon caviar végétal. 

Le dynamisme des boissons bio plus fort que jamais 

Le secteur des Boissons est aussi d’une manière générale en profonde mutation, on le voit en conventionnel. Si les entreprises bio avaient pris de l’avance sur le développement des boissons fermentées, c’est un kéfir d’eau conventionnel (grec) qui a remporté le Grand Prix SIAL Innovation d’or. Pourtant les boissons alternatives bio montrent un dynamisme fort depuis plusieurs années : Boissons aux eaux végétales, fermentées, limonades plus saines, smoothies… Jusqu’à quelques nouveautés de boissons traditionnelles (comme le vin) revisitées sans alcool. 

De très bonnes idées émanent en effet d’entrepreneurs créatifs et qui embrassent dès leurs premiers développements toutes les problématiques de l’alimentation durable. Le SIAL leur laissait aussi la place, notamment dans un espace Future Lab prometteur… 

Gaëlle FREMONT, ingrebio.fr