Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

17 août 2021

Filière légumes bio : remédier à l'inadéquation entre offre et demande

S'approvisionner , fruits

Alors que la production augmente, les acteurs de la filière légumes bio doivent faire face à de nombreux enjeux, de la production à la commercialisation.

Selon la FAO, l’année 2021 est l’année internationale des fruits et légumes. La production de légumes bio en France est en hausse, avec une augmentation de +20% entre 2018 et 2019.

La Bretagne est la première région productrice de légumes bio, suivie de la Nouvelle-Aquitaine et de l’Occitanie. Même si la production augmente, les acteurs de la filière doivent faire face à de nombreux enjeux, de la production à la commercialisation.

Les fruits et légumes bio font partie des produits bio les plus achetés. En effet, ils représentent 17% des achats des ménages (Agence Bio 2020), derrière les produits épicerie. Cependant, des défis sont à relever, notamment pour les légumes bio.

Défis et enjeux de la filière légumes bio

L’offre en légumes bio et locaux reste inférieure à la demande

Bien que la surface consacrée à la culture des légumes bio ait été multipliée par quatre en 10 ans (de 2009 à 2019), représentant ainsi 60 000 ha en 2019, l’offre reste encore inférieure à la demande. La tendance de la consommation « locale » ayant été amplifiée par la Covid-19, tous les acteurs de la filière sont amenés à se questionner afin de répondre à cette demande.

Ce manque de volume en légumes locaux est relevé par les distributeurs et les transformateurs, et risque également de poser problème pour la restauration collective, en lien avec l’application en 2022 de la loi EGALIM. En effet, les légumes bio font partie des produits bio les plus introduits en restauration collective.

Le budget des Français reste un frein à l’achat de légumes bio et locaux

Même si la tendance de consommer local est une demande, le prix est toujours un frein à la consommation de produit biologique. Or, les fruits et légumes bio ont un prix 44% plus élevé qu’en conventionnel. Ainsi, une partie des consommateurs aura tendance à privilégier des légumes locaux, plutôt que des légumes bio non locaux. Interfel a également fait part de ses inquiétudes d’un tassement de la demande en bio. En effet, la croissance de la consommation des fruits et légumes a été de 5% en 2020, alors qu’elle était de 7 à 8 % les années précédentes.

Les perspectives de la filière légumes bio 

Comment remédier à cette inadéquation ?

Face à cette inadéquation entre l’offre et la demande et afin de répondre aux demandes des consommateurs et des transformateurs, des acteurs de la filière légumes bio s’organisent dans une démarche filière. La création de filière légumes bio structurées et contractualisées est une solution pour relocaliser les approvisionnements de légumes bio.

Le label "Bio. Français. Equitable."

Picard en collaboration avec la FNAB, a créé une gamme de légumes surgelés, labellisée « Bio. Français. Equitable. ». La contractualisation entre différents acteurs du territoire apparaît en effet comme une solution pour que les opérateurs de l’aval puissent obtenir une quantité de légumes bio suffisante et que les producteurs puissent avoir un débouché pour leur produit.

Retrouvez les témoignages de Stéphanie Pageot, Secrétaire Nationale "commercialisation et label" de la FNAB et de Gérald Townsend, Responsable Développement Durable à Picard Surgelés, lors de leur intervention à B.I.O.N'Days

Veuillez accepter les cookies de YouTube pour lire cette vidéo. En acceptant, vous accéderez au contenu de YouTube, un service fourni par un tiers externe.

Voir la politique de confidentialité de Youtube

Si vous acceptez ces cookies, votre choix sera enregistré et la vidéo se chargera.

Accepter le contenu de YouTube

Les besoins en légumes bio en région Auvergne-Rhône-Alpes  

Le Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes a mené une enquête auprès des opérateurs de la filière pour identifier les difficultés et les enjeux.

Liste des difficultés et enjeux rencontrés sur la filière légumes bio 

  • Saisonnalité des produits
  • Rupture d’approvisionnement de légumes bio en AuRA
  • Légumes manquants : tous, surtout les carottes et les choux-fleurs
  • Formes recherchées : frais et surgelés (surtout pour les transformateurs)

Perspectives possibles : 

  • S’approvisionner en local, voire très local (< 100km)
  • Contractualiser avec des producteurs pour sécuriser leurs approvisionnements
  • Développer des partenariats avec différents acteurs du territoire

Une journée de présentation des résultats et d’échanges sera organisée le 16 septembre 2021En plus de ces éléments, des acteurs de la filière viendront témoigner sur leur activité en lien avec la structuration de la filière légumes bio.

En savoir plus

Lisa GIFFON Lisa GIFFON

Chargée de mission filières


Les-echos-du-bio-logo

Article issu des Échos du Bio, le magazine trimestriel dédié aux acteurs régionaux impliqués dans l'agriculture biologique.

Consulter Les Échos du Bio (édition n°14)

Réalisé en partenariat avec la Coopération Agricole Auvergne-Rhône-Alpes et avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Partager cette page