Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

26 mars 2019

Quel dynamisme pour la filière viticole bio française ?

S'approvisionner , fruits

La filière viticole bio est dynamique et représente 9,9% du vignoble français. La production est en constante augmentation et le marché continue à se développer.

Les producteurs choisissent la viticulture bio pour l’une des raisons suivantes :

  • Produire des raisins de qualité en stoppant l’usage de produits de synthèse ;
  • Préserver leur santé et celle de leurs salariés ;
  • Préserver leur territoire et la pérennité de leur vignobles ;
  • Être en adéquation avec les attentes des consommateurs.

 

Auvergne-Rhône-Alpes : la 4ème région française sur le plan de la viticulture bio

Selon l’Agence Bio, la France compte en 2017, 226 000 exploitations viticoles (+63% par rapport à 2011) pour 5 507 805 ha certifiés et en conversion (+88% par rapport à 2011).

 

 

Et pour souligner le dynamisme de cette filière, sur la période 2007-2016, la France a triplé ses surfaces dédiées à la viticulture (certifiées et en conversion). Notons toutefois une stabilisation dans l’évolution des surfaces depuis 2011.

En Europe, la viticulture bio est portée principalement par l'Espagne puis la France et l'Italie. En 2016, ces trois pays représentent 90% du vignoble européen.

Au sein de la région AURA, trois départements concentrent 77% des exploitations viticoles régionales et 88% des surfaces certifiées et en conversion.

Il s’agit d’abord de la Drôme, suivie du Rhône et de l’Ardèche. A eux trois, ces départements recensent 492 exploitations (8% des exploitations viticoles bio en France) pour 4 986 hectares (6% des surfaces en viticulture bio en France).

C’est ainsi que la région AURA occupe la 4ème place sur le plan national, derrière les régions Occitanie, PACA et Nouvelle-Aquitaine, en matière de viticulture biologique.

 

Une commercialisation tout à fait atypique

Le secteur du vin est le seul pour lequel la vente directe est le circuit de commercialisation principal. Selon l’Agence Bio, 41% des ventes de vins bio, en valeur, sont effectuées via la vente directe et 23%, en magasins spécialisés bio.

Le secteur du vin est également fortement marqué par l’importance de l’export. Même si plus de 99% de la consommation de vin en France vient de nos terroirs, nous exportons près de 45% des volumes produits et surtout en Europe, l’Allemagne étant le premier importateur.

Enfin, la valeur des achats de vins biologiques par les ménages en France a été estimée à 792 millions d’euros en 2016 (x4 sur 12 ans).

 

 LE SAVIEZ-VOUS ? 

Les moins de 35 ans représentent 23% des consommateurs de vin bio. Et 50,5% des consommateurs réguliers de vin bio sont des femmes.

 

Une visibilité à l’international

Les retombées des concours des vins sont excellentes pour donner de la visibilité à la filière bio. A l’instar du salon Millésime Bio, qui a eu lieu fin janvier 2019, le concours associé a permis de décrocher une médaille d’or pour une dizaine d’appellations de la région AURA, de la Clairette de Die, en passant par le Crozes Hermitage ou encore Rochegude.


Article réalisé par Thibault PÉCLET, .
En partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 


Article issu des Échos du Bio, le magazine trimestriel dédié aux acteurs régionaux impliqués dans l'agriculture biologique.

Consulter Les Échos du Bio (édition n°6)


Logo-partenaire-Région-Auvergne-Rhône-Alpes

Réalisé en partenariat avec Coop de France Auvergne-Rhône-Alpes et avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

Partager cette page