Cluster Bio Auvergne-Rhône-Alpes

22 décembre 2021

Se lancer , brasserie , S'approvisionner

La filière brassicole bio est très dynamique avec un nombre croissant de brasseries bio. Zoom sur l'enquête menée auprès des brasseries bio de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le local et l’artisanal au cœur des tendances

Les brasseries bio identifient le local et l’artisanal comme une tendance de consommation en hausse. L’utilisation de matières premières biologiques et locales est considéré comme l’élément le plus important à explorer pour les brasseries bio de la région.

Des conditions réunies pour développer le malt bio local

Pendant longtemps il était compliqué de s’approvisionner en malt bio et local, mais il existe désormais 4 malteries en région pour fournir les brasseurs. Le volume potentiel de malt bio que les brasseurs bio de la région sont susceptibles d’acheter avec une origine régionale est de 1 100 tonnes, soit environ la moitié du malt globalement utilisé par les brasseries bio en Auvergne-Rhône-Alpes. Les brasseries soulignent néanmoins que la qualité, le prix et la diversité des malts sont des critères décisifs.

Déjà 56% des brasseries bio qui ont répondu à l’enquête privilégient un approvisionnement local pour une partie de son malt. Pour les 2/3 cela représente moins de 20% des volumes utilisés ; pour ¼ cela représente plus de 60% de leur appro. Les malts majoritairement utilisés sont Pilsen, Blé et Pale.

La proportion de malt bio provenant d’Auvergne-Rhône-Alpes devrait être amené à augmenter au cours des prochaines années puisque 84% des brasseries bio souhaitent développer ou augmenter leur approvisionnement local de malt.

→ Il existe aujourd’hui 4 malteries bio en région Auvergne-Rhône-Alpes

Le houblon bio régional recherché par les brasseurs bio

Une part importante du houblon bio utilisé par les brasseurs bio de la région provient aujourd’hui d’Amérique du nord ou d’Allemagne en raison de l’indisponibilité de la matière première et d’un manque de connaissance des fournisseurs / producteurs. Quasiment la totalité des brasseries bio qui ont répondues à l’enquête sont intéressées par un approvisionnement régional. Les besoins régionaux de houblons en pellets peuvent être estimés entre 18 et 29 tonnes par an pour les brasseries bio d’Auvergne-Rhône-Alpes, soit entre 15 et 24 hectares de houblons. Si l'on extrapole aussi aux brasseries conventionnelles de la région, on peut estimer un besoin de 40 à 70ha de houblons. Les brasseurs soulignent l’importance de la qualité du houblon et d’un prix accessible.

Photo : Houblon du Moulin.

Un plan filière brassicole régional pour structurer la filière 

Le prix reste un critère déterminant pour les brasseurs dans l’achat des matières premières. Afin de développer la filière et la production régionale, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place un plan de soutien au développement de la filière jusqu’en 2024. 

Les magasins bio et la vente directe sont les premiers canaux de distribution

Les circuits de commercialisation des brasseries bio de la région sont diversifiés, mais les plus courants sont la vente directe, représentant plus de 25% du chiffre d’affaire pour la moitié des brasseries concernées par ce débouché (quasiment ¾ font de la vente directe), et les magasins bio, représentant plus de 25% du chiffre d’affaire pour un tier des brasseries choisissant ce circuit de distribution (83% des brasseries bio). Fort de succès, un quart des brasseries bio souhaitent développer ce débouché à l’avenir.

La restauration, les bars et la vente en ligne : des débouchés à renforcer

La restauration est un débouché pour plus de 2/3 des brasseries bio. Si elle reste aujourd’hui marginale dans le chiffre d’affaire (moins de 25% pour les trois quart d’entre eux), c’est un débouché que nombreux souhaitent développer, comme celui des bars.

Si pour l’instant, la vente en ligne représente une part faible des ventes de bières bio, cette dernière devrait être amenée à augmenter dans les prochaines années puisque 25% des brasseurs bio de la région souhaitent la développer.

Bien qu’un tier des brasseries bio distribue en GMS, cela ne représente souvent pas une part importante du chiffre d’affaires, et ce n’est pas le circuit de distribution que souhaitent développer les brasseries bio (seulement 9% des brasseries sont intéressées).

Local, commerce équitable, consigne, biodiversité : des tendances à explorer

Les brasseries bio de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont sensibles au développement durable puisque la plupart considèrent comme important d’explorer les tendances du local, du commerce équitable, de la consigne des bouteilles, et de la diversité des malts utilisés.


Vous souhaitez obtenir l'enquête complète sur l'état de la filière brassicole bio en région Auvergne-Rhône-Alpes ? 
Contactez-nous !

Bastien BOISSONNIER

Chargé de mission filières (filières animales et végétales biologiques)
bboissonnier@cluster-bio.com / +33 (0)6 01 30 70 18 

Bastien Boissonnier Bastien Boissonnier

Chargé de mission filières bio


Article réalisé avec le soutien de :

Partager cette page